De 4 à 8 ans
L’Afrique de Zigomar
D’après le livre de Philippe Corentin (Ed. Ecole des Loisirs)

Pipioli le souriceau, regarde les oiseaux migrateurs partir pour l’Afrique...
Et puis… Pourquoi pas lui après tout ?
Seul Zigomar le merle, un orgueilleux qui ne manque ni d’aplomb ni de suffisance, accepte le voyage.
Mais le merle s’avère un piètre guide et une erreur de pilotage emmène Pipioli vers une Afrique tout à fait déconcertante :
la mer y est gelée, les éléphants ont bien des défenses mais s’apparentent peu à leurs cousins africains, quant au lion, il a un vague look d’ours polaire.
En rentrant chez lui, Pipioli dira qu’il faisait tellement froid en Afrique qu’il se serait cru… au Pôle Nord !

Un spectacle, pour les enfants de 4 à 7 ans, mêlant marionnettes, comédiens, chansons et film d’animation.

Durée : 45 mn

Retrouver l’univers de Philippe Corentin après l’adaptation de « Papa », ses personnages aux caractères bien trempés et tellement attachants, à l’esthétique si proche de la marionnette.

Replonger dans cette écriture où l’humour décalé se nourrit de la richesse du vocabulaire et de la syntaxe.

Enrichir les situations du livre de toutes les facettes du spectacle vivant, celles où les choix scénographiques, le jeu et la manipulation des comédiens, la lumière et le son invitent au voyage, dépaysant forcément, et spectaculaire.

Explorer le thème du voyage sous tous ses aspects.
L’urgence du départ vers l’inconnu (désir d’autonomie), l’impatience et la naïveté du petit enfant, la découverte d’un ailleurs et ses dangers (voyage initiatique),  la déception et la mise en cause d’un guide peu fiable et bien péremptoire (découverte de sa propre faculté d’analyse), la découverte du monde par la comparaison entre deux continents.

Exploiter le registre de l’humour par le quiproquo.
Le décalage entre ce qui est dit et ce qui est montré (les noms des animaux réellement rencontrés ne sont jamais cités),
Le décalage entre l’assurance sans faille du merle (le guide) se transformant en émerveillement tandis que l’excitation du souriceau évolue du doute vers la déception.

Offrir à cette histoire et à ses protagonistes un cadre scénique ludique et évolutif à l’esthétique soignée et des marionnettes bien vivantes.

Enrichir la dimension théâtrale de nouvelles techniques en intégrant des petits films d’animations et travailler sur l’interaction entre les marionnettes et les images projetées pour construire de la narration et du sens

Rester fidèle à notre démarche de compagnie engagée vers le jeune public et garder le souci de proposer au jeune enfant une fenêtre ouverte sur l’imaginaire et le rêve.

Philippe Corentin est un auteur et illustrateur français pour la jeunesse.
En 1968, il publie des dessins dans une revue, L'Enragé, et se lance dans le dessin d'humour. Il commence par illustrer ses nouvelles puis devient l'un des auteurs/illustrateurs de jeunesse les plus appréciés et commentés. Son humour, que servent un trait gouailleur et une narration malicieuse, aide à surmonter les angoisses comme la peur du loup (Patatras, 1994), la peur dans le noir (Papa !, 1995), les relations avec les autres (Mademoiselle tout-à-l'envers, 1989 ; Pipioli la terreur, 1990)...
« il faut réveiller les enfants avec des histoires qui les font rire ; les enfants adorent les chatouilles, alors chatouillons-les dès le matin. »

Comédiens Manipulateurs
Jano Bonnin, Denis Lagrâce, Céline Pique
Mise en scène
Laurence Belet
Scénographie
Frédéric Dyonnet
Décors
Frédéric Dyonnet, Pierre Masselot, Marco Gosselin
Marionnettes et accessoires
Virginie Lallement
Son
Joël Abriac
Vidéo
Cyril Maddalena
Lumières
Marco Gosselin, Igor Vermeil
Chanson
Jano Bonnin
Production, administration
Olivier Leliège
Diffusion
Olivier Leliège
Photos
Baptiste Hamousin