A partir de 7 ans
60mn
Le Pays de Rien
de Nathalie Papin (Ed. l’école des Loisirs)
Le pays de Rien n’a plus rien. Enfin presque. Il reste un roi.
Il met en cages les cris, les soupirs, les émotions.
Les couleurs, il les noie dans un lac.
Il y a sa fille aussi. Une princesse qui s’ennuie...

Et dehors, il y a des enfants. Dans leurs sacs, des rêves enfermés.
Ils cherchent une terre d'asile.
Un jeune homme s'introduit dans le pays et tente de convaincre la princesse : au pays de Rien, il y a beaucoup de place...

Mais peut-elle aller contre la volonté de son père bien-aimé ?
Son désir de vivre, de découvrir, prendra-t-il le pas sur son éducation, les interdits et la menace du dehors ?

Un véritable plaidoyer pour la liberté, celle de penser, celle d’oser vivre ses émotions et de choisir son propre chemin.
Dans une scénographie où cages et murs de rien évoluent au gré des déplacements et désirs du roi, le rapport à la marionnette est revisité jusqu’à ce que les comédiens s’en libèrent totalement au point d’abandonner ce double qui ne leur ressemble plus.
La compagnie Rouges les Anges propose au travers de ce conte philosophique un spectacle familial alliant comédiens, marionnettes et vidéo.
L'équipe
Comédiens Manipulateurs Loëtitia Besson, Jano Bonnin, Roland Gigoi
Mise en scène Laurence Belet
Costumes Béatrice Donnadille
Décors Pierre Gosselin
Marionnettes & accessoires Virginie Lallement
Régie spectacle Marco Gosselin
Lumières Igor Vermeil
Chanson Jano Bonnin
Piano Philippe Gelda
Son Joël Abriac
avec les voix de Chorale des enfants du Conservatoire de Musique de Blagnac
Photos Baptiste Hamousin
Personnages des vidéos Jacqueline Delpy
Production, administration Olivier Leliège
Diffusion Olivier Leliège
Notes de mise en scène
Pays de désirs refoulés, de soupirs prisonniers, de couleurs noyées…
Pays de rien, si proche du néant, la mort après seulement…
Il ne s’agit pas là de vivre avec rien et de s’en accommoder, mais bien de construire le néant en déconstruisant le tout…
Il s’agit donc  d’un choix, ancestral et transmis, devenu mission.
Renoncer aux plaisirs, aux rencontres, ne plus rien aimer pour ne plus souffrir, se protéger de l’autre, de la différence, pour ne plus avoir à gérer ses émotions et asseoir ses ambitions définitivement.

Mais quel pouvoir a-t-on face au Rien ?
Quelle vie reste-t-il au néant ?
Quel pays est celui du rien ? Y a-t-il seulement un pays ?

Sous ses allures de conte fantastique, cette pièce de théâtre livre également un conte philosophique, une réflexion sur la vie et la place de l’homme dans la société.
Etrange écho d’une société bien actuelle au désir d’intervenir sur tout et de rentrer dans l’intime pour mieux manipuler…Et où l’avènement du tout mécanique dans une recherche idéale de la performance véhicule l’idée que les états d’âme nuisent à l’évolution…Les émotions étant remisées à la notion d’animalité.
Animalité bien réelle dans le pays du Rien puisque les idées, les émotions sont assimilées à des créatures vivantes et nuisibles.

Joli cadeau aux amoureux que nous sommes de l’objet animé, de la matière qui prend vie !
Partir à la recherche de ce nouveau rapport comédiens, marionnettes, objets nés d’un soupir, d’un chant ou d’une larme…
Partir de la douleur de ce Rien pour reconstruire les images de la vie et parler d’espoir…

Partir des mots de Nathalie Papin pour créer un spectacle.
L'auteur
Nathalie Papin a mené pendant des années un travail de recherche et de création autour du spectacle jeune public. Depuis elle se consacre à l’écriture. Elle est l’une des grandes figures du Théâtre jeune public contemporain avec notamment :"Mange-moi", "Debout", "Camino", "La morsure de l’âne".
Tout un univers fait de poésie et de cruauté. Ses sujets sont graves, nourris de minutieuses recherches. Mais ses textes sont toujours jubilatoires :
« L’humour permet de prendre de la distance, d’approcher les choses de très près sans se brûler ».